mardi 25 octobre 2016

Jack Bright (Cédric Janvier)

Jack Bright (Cédric Janvier)
C’est jour de rentrée scolaire pour Léo et Pierre qui découvrent leur classe de 5ème. À peine arrivés qu’ils doivent faire face au professeur le plus sévère de leur collège : Mr Dray. Ce dernier leur donne un livre à découvrir : Jack Bright. Léo se passionne pour ce livre et ne tarde pas à embarquer avec lui trois autres de ses camarades, dont Pierre. Jack Bright est un pirate qui aurait mystérieusement disparu après avoir lu un livre étrange. Persuadés que ce livre existe, Léo et ses camarades se lancent à la recherche de ce livre semblant s’ouvrir sur un autre univers...

Jack Bright est avant tout destiné à la jeunesse. Ce roman est relativement court (à peine 180 pages), ce qui est parfait en fait pour donner goût à la lecture. On ne peut être rebuté par l’épaisseur du bouquin. La couverture est d’ailleurs très attirante, invitant aussitôt à l’aventure.
La police de caractère est assez grosse et les lignes bien espacées, ce qui rajoute au confort de lecture, sans avoir l’impression d’être devant un énorme pavé indigeste.

Point de vue contenu maintenant...
Très bien écrit, l’auteur ne s’embarrasse pas de détails superflus même si j’aurai aimé, quelque fois, que se soit un peu moins rapide, plus posé, plus détaillé. Cédric Janvier utilise certains raccourcis qui peuvent prêter à sourire mais je ne sais pas si les plus jeunes se formaliseront avec ceci.
Évidemment que c’est facile, les héros sont des jeunes qui peuvent faire ce que les adultes ne parviendront jamais à réaliser. Ce livre est fait pour vendre du rêve et il y réussit parfaitement. Qui n'a jamais rêvé de jouer les détectives en herbe ou de se prendre pour Indiana Jones ?

Les relations entre les personnages ne sont pas fouillées en profondeur et là aussi j’aurai parfois aimé en savoir plus ou découvrir autre chose sur ses personnages, notamment sur ce prof, Mr Dray, l’ennemi typique que l’on peut retrouver dans ce genre d’histoire.

Ceci dit, Cédric Janvier dépeint sa galerie de personnage d’une manière classique avant de procéder à un virage à 180°, permettant de nous faire encore plus apprécier chacun d’eux. Ainsi le petit intello, premier de la classe, genre de personnage pas toujours très bien accueilli, se rend compte qu’il a une fille qui le surclasse et les réflexions à peine dissimulées de l’auteur rajoutent un peu d’humour.

Très souvent d’ailleurs, ce que l’on prend pour acquis est remis en question, nous entraînant sur des pentes plus étonnantes et toujours légères et drôles.
Mais l’auteur sait aussi raviver en nous certains souvenirs : la rentrée des classes, avec cette boule au ventre de peur de tomber sur le seul professeur qu’on ne désire pas avoir ; le voyage scolaire en Angleterre avec l’espoir de tomber sur une famille parlant français... tout ceci contribue à la bonne ambiance distillée par ce roman.

En tout cas, il m’aura permis de redécouvrir ce sentiment de bien-être lorsque je lisais Enyd Blyton et sa saga des 5 Détectives lorsque j’étais plus jeune. D’accord, c’est toujours très naïf, facile et innocent comme écriture mais c’est aussi reposant, frais et dépaysant.

Certains dialogues sont en anglais. Il y en a très peu et ils ne sont pas forcément repris en français derrière. Cependant, j’imagine que les jeunes lecteurs parviendront à les lire sans être rebutés vu que c’est un anglais facile, très abordable.

Comme je le dis plus haut, j’aurai bien aimé un peu plus de développement vis à vis de l’intrigue et des personnages parce que ça un peu vite par moment, comme s'il fallait se dépêcher d'en terminer. Mais sans cela Jack Bright est idéal pour faire apprécier cet exercice pas toujours évident qu’est la lecture.

tous les livres sur Babelio.com