lundi 3 octobre 2016

Peur Bleue (Stephen King)

Peur Bleue (Stephen King)



Taker’s Mills, Maine. Des évènements étranges se produisant les soirs de pleine lune plongent les habitants dans la terreur. Certains d’entre eux se font lacérés. Loup ? Loup-Garou ? La traque commence...

Ce n’est certainement pas le meilleur de King mais il faut se remettre dans le contexte. Le défi pour King était d’écrire une histoire courte en douze chapitres, pour chaque mois d’une année afin de créer un calendrier spécial. L’auteur n’aura pourtant pas pu s’empêcher de s’étirer en longueur sur certains mois.

Ceci n’empêche qu’il était contraint, enfermé dans une boîte, s’empêchant de vraiment faire de cette histoire une histoire de King telle qu’on les aime. Les personnages en pâtissent mais également son histoire qui reste des plus simples.

La lecture est cependant agréable, avec tous les ingrédients qui font que l’on se sent bien chez King. Rien à voir avec les chefs d’oeuvre qu’il a l’habitude de nous offrir mais une expérience plutôt intéressante. Ne boudons pas, King a eu l’obligeance de tenter l’expérience, tentons-la avec lui.