lundi 3 octobre 2016

La Ligne Noire (Jean-Christophe Grangé)

La Ligne Noire (Jean-Christophe Grangé)







Il existe, quelque part en Asie du Sud-Est, entre le tropique du Cancer  et la ligne de l'équateur, une autre ligne. Une ligne noire jalonnée de corps et d'effroi…

Je savais que Grangé, c’était corsé... je n’avais jamais tenté l’aventure cela dit et je ne sais pas si La Ligne Noire était une bonne idée pour commencer.

Je ne vais pas en faire la critique pour la simple et bonne raison que je n’ai pu arriver à la fin. J’ai du lire 50 pages à peine.

Par contre je tiens à souligner que si j’ai abandonné, c’est justement parce que c’est superbement bien écrit au point de mettre le lecteur extrêmement mal à l’aise. Peut-être que je n’étais pas dans une bonne période pour entamer ce livre, en tout cas, ça m’a remué, ça m’a secoué. C’est malsain, ça prend aux trippes, c’est une sensation horrible qui ne nous lâche pas.

Sans aucune échappatoire, j’ai préféré refermer ce bouquin en me disant, qu’un jour, peut-être, j’oserai le rouvrir pour lui donner une seconde chance et laissé échapper ces démons.