samedi 29 octobre 2016

Le Secret du Treizième Apôtre (Michel Benoît)

Le Secret du Treizième Apôtre (Michel Benoït)


Parce que le père Andrei était sur le point de découvrir un secret que l’Église cherche à dissimuler depuis sa fondation, il se fait assassiner dans un train alors qu’il rejoignait Paris. Juste avant sa mort, il avait eu le temps de se confier au père Nil, son ami. Ce dernier reprend alors la piste où le père Andrei l’avait laissée et se lance sur les traces d’une mystérieuse épitre qui prouverait que Jésus n’est pas le fils de Dieu...

Dans ce thriller historique et religieux, Michel Benoît, moine défroqué pour ses convictions, traite d’un sujet qui est loin de faire l’unanimité, bien évidemment, puisqu’il s’attaque aux fondements même de l’Église.

Comme il est de coutume dans ce genre de récit, nous voyageons entre l’époque contemporain et l’an 0 et un peu plus aussi, afin de découvrir ce qui aurait pu être la réalité historique d’alors, mettant à mal toutes les paraboles (ou presque) recueillies dans la bible.

Catholique non pratiquant, mon œil est toujours attiré par ces théories voulant bousculer les évangiles et l’existence même d’un Dieu unique. Alors forcément, lorsque Michel Benoît reprend la mort et la résurrection de Jésus pour démonter un à un tous ces faits mystérieux et mystiques, je ne peux qu’être heureux.

En effet, avant de nous plonger dans cette traque de l’épitre prouvant que Jésus n’est pas le fils de Dieu que l’on croit, l’auteur démonte rationnellement l’apparition des anges devant le tombeau qui est en fin de compte dû à l’éclat de la lumière renvoyée par leurs vêtements. Si la pierre a bougé, c’est parce que des personnes l’ont déplacée et si le corps de Jésus a disparu, c’est que ces personnes l’ont emporté dans le désert où il repose à sa juste place, le tombeau n’étant en fait qu’un prêt.

Sans pour autant tourner la bible en dérision, Michel Benoît reprend méthodiquement certains passages pour appuyer sur le fait que l’Église repose sur un mensonge et que la divulgation de la vérité la mènerait à sa perte. Et il démontre bien que si à une époque ceci était inconcevable dû à la croyance fanatique des ouailles avec l’aide de l’inquisition, de nos jours, où la religion perd de plus en plus de poids et étant séparée de l’État, l’institution est plus que jamais en danger.

L’époque contemporaine est alors un moyen d’expliquer la naissance d’une secte et son fonctionnement tout en gardant sa réserve grâce à un procédé basé sur la paranoïa des personnages et la méfiance que l’on peut avoir à l’égard de chacun d’eux. Si le père Nil, héros de ce récit, est sûrement le plus à même de nous offrir un tant soit peu de confiance, nous restons perdus avec les autres, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser, déroutant ainsi notre attention et faisant monter la tension.

Le Secret du Treizième Apôtre est très documenté et nous invite au voyage à travers des époques différentes, des couloirs interdits, ou dans les rues du Vatican contemporain. Complet, très bien construit, haletant, c’est une perle du genre en somme nous poussant à la réflexion !