dimanche 10 juillet 2016

Dracula (Bram Stoker)

Dracula (Bram Stoker)

Inconditionnel de Stephen King, pendant longtemps, j’ai eu beaucoup de mal à ouvrir un autre bouquin n’étant pas écrit par le maître.

Dracula a peut-être été le premier. Dès les première lignes, on est happé par le style, la forme, les personnages, l’histoire. On se rend très vite compte que le vampire n’est pas aussi simple que celui décrit au cinéma. Hormis la bête traquée, c’est un romantique au cœur déchiré par la douleur. On aurait presque pitié de lui.

Maintenant, le style de récit sous forme de journaux intimes est très bien pensé. On voit le récit sous différents point de vue, chaque personnage apportant sa pierre à l’édifice et faisant avancer l’histoire jusqu’à son dénouement tragique.

Dracula est primordial dans la littérature fantastique, d’autant qu’il pose les bases sur ce qu’est un vampire, un vrai.