vendredi 29 juillet 2016

Nouveau Modèle (Philip K. Dick)

Nouveau Modèle (Philip K. Dick)


La Terre, dévastée par la guerre que se livrent les Américains et les Russes, ne ressemble plus qu’à un vaste champ de cendres. Pour en terminer avec l’ennemi, les Américains créent une machine redoutable, la Griffe. Mais alors que les Russes réclament une trêve, Hendricks découvre que les machines ont évolué d’elles-mêmes, créant désormais des modèles copiant l’être humain…

Un film sera adapté de cette nouvelle (Planète Hurlante, avec Peter « Robocop » Weller) et le moins que l’on puisse dire, c’est que Dick sait y faire pour instaurer une ambiance paranoïaque. C’est simple, le lecteur, prit dans cette crise sordide, finit lui-même par douter de chacun des personnages.

Dick traite une fois de plus de la crise identitaire où chacun finit par se méfier de l’autre, le soupçonnant d’être une machine qui n’en finit pas d’évoluer et de prendre la place de l’être humain. Une ambiance lourde donc, remettant en question les fondements même de toute société.

Il est cependant regrettable que l’auteur ait fait de son héro un être aussi naïf. C’est limite ridicule et ça vient saper tout le reste de la nouvelle qui est pourtant excellente jusqu’à son final à la conclusion on ne plus cinglante.