dimanche 10 juillet 2016

Christine ( Stephen King)

Christine ( Stephen King)

Mon aventure Stephen King a débuté dans les années 80 lorsque Christine est passée à la télé. J’ai non seulement découvert un réalisateur hors pair mais aussi un romancier qui m’était alors totalement inconnu. Deux jours plus tard, je me procurais le livre et plongeais dans l’univers si particulier de King.

Après quoi, je n’ai plus jamais quitté le maître, découvrant chaque bouquin avec impatience.

Les propos de Christine sont violents et cette violence est renforcée dans le livre. Elle s’installe progressivement au gré de la musique omniprésente. Ce ne sont pas les passages de mise à mort orchestrés par la voiture qui remuent le plus mais bien ce rapport étrange que King instaure entre les enfants et leurs parents et au-delà de cette histoire de fantôme. Celui du vieux Lebay sur la banquette arrière est particulièrement angoissant.

King ne fait pas qu’analyser ces rapports conflictuels avec les parents qui semblent inéluctables. Il traite aussi du malaise des adolescents dans une société de plus en plus exigeante et sans pitié.