dimanche 10 juillet 2016

Rigante, tome 3 - Le Coeur de Corbeau ( David Gemmell)

Rigante, tome 3 - Le Coeur de Corbeau ( David Gemmell)

Que dire sur ce tome 3 que je me faisais un plaisir d’ouvrir avec les excellentes surprises qu’ont été les précédents ?

Déception. Tout simplement. Si l’élément déclencheur reste toujours le même : une jeune femme se fait violemment assassiner (voire pire), faisant basculer le héros dans une rage folle et meurtrière, cela ne dérange pas outre mesure. Mais il semble que Gemmell n’ait pas grand-chose à raconter dans cet opus qui tourne en rond sur plus de 600 pages.

Je ne me suis pas senti aussi immergé dans cette société imaginaire, reflet tout de même de notre Histoire.
Il y a pourtant certains passages où l’on se réveille avec des idées plutôt intéressantes se faisant toujours l’echo de notre propre société. Ici (mais sur quelques passages seulement), l’auteur dénonce la justice partiale et corrompue en faisant directement référence à l’inquisition.

Le côté épique des premiers tomes a disparu, certains personnages nous sont présentés comme importants alors qu’ils sont purement zappés sur les trois quart de l’œuvre pour revenir d’un seul coup à la fin avec autant de questions qui restent sans réponses.

L’idée du peuple vaincu non pas par la guerre mais par son étouffement historique et religieux est certes bien décrit mais pas approfondi. Souvent le lecteur doit se faire sa propre idée des évènements. Alors que l’on pense à une manière de faire durer le suspense, ça devient juste de la supercherie ; une sensation que l’auteur ne sait pas lui-même où il en est ni où il souhaite aller.

Il semblerait en fait que ce tome 3 soit une sorte de bande annonce au dernier volume qui en est la suite direct. Si c’est bien cela, c’est un peu lourd à digérer comme lecture surtout quand on a lu deux tomes très riches en idées, denses et rythmés. Bref, Cœur de Corbeau est tout l’opposé.